La notion d’intelligence

La notion d’intelligence

Cet article n’a pas vocation à juger ou à attaquer. Seulement à poser des questions et à exprimer un ressenti personnel. Ce ressenti peut, bien sûr, ne pas être partagé 😉

Aujourd’hui j’avais envie de m’arrêter sur la notion d’intelligence chez le chien. En effet, je retrouve régulièrement ce terme utilisé dans des contextes qui m’ont interpellée, notamment associé à certaines vidéos de chiens effectuant tout type de tours. La première réaction qui en ressort et que la plupart des gens ont,  c’est : “Regardez ! Ce chien est tellement intelligent ! Il obéit parfaitement aux ordres de son maître, on dirait qu’il connait ce tours par cœur “. Je me rappelle même qu’étant petite, j’étais tombée sur une émission de télé dans laquelle le chien d’un monsieur savait compter ! (si si je vous jure !) Je me rappelle avoir trouvé ça impressionnant à l’époque car je ne savais pas comment ça marchait et j’avais vraiment l’impression que le chien savait compter, qu’il savait ce qu’il faisait… Bref, ces vidéos de chiens qui obéissent au doigt et à l’œil font toujours sensation sur la toile car pour la plupart des gens, un chien intelligent est un chien qui connait une multitude d’ordres et qui sait les exécuter sans hésiter (et donc sans réfléchir). 

Mais pouvons-nous réellement parler d’intelligence ? 

La première chose à se demander c’est, comment ce chien a-t-il pu apprendre à faire tout cela ? La réponse est pourtant toute simple : le conditionnement opérant à répétition. Qu’ils soient enseignés à l’aide de méthodes coercitives ou positives, sachez que tous ces tours sont extrêmement faciles à apprendre au chien lorsqu’on maîtrise les “bons” outils (non, les guillemets ne sont pas là pour rien car pour moi, aucun de ces outils ne sont bons… Mais ça, c’est un autre sujet 😉 ). Il est également important de savoir que n‘importe quel animal peut facilement apprendre n’importe quel tour grâce au conditionnement (eh oui, même un poisson rouge peut apprendre à faire le beau et à lever la nageoire !).

Deuxième petit point… Vous avez forcement déjà entendu dire que le Malinois était un chien super intelligent ? Personnellement, je l’ai entendu une bonne dizaine de fois. Sur le principe je suis d’accord, ce sont bien sûr des chiens intelligents, mais je me suis surtout demandée d’où lui venait cette réputation ? Pourquoi les gens pensent-ils cela ? En quoi seraient-ils plus intelligents qu’un Golden ou qu’un Chihuahua ? En y réfléchissant, j’en suis arrivée à la conclusion qu’en réalité, comme la plupart des races de chiens de bergers, le Malinois est seulement une race plus facilement conditionnable : il a été sélectionné pour un travail demandant de la rigueur. Il est donc associé par la plupart des gens à une race obéissante et donc intelligente… Et cela m’amène à la réflexion principale de cet article… 

Peut-on vraiment définir l’intelligence d’un individu en fonction de son potentiel à être conditionné ?

L’intelligence d’un individu ne serait-elle pas plutôt lié à sa faculté à s’adapter, à communiquer, à gagner en autonomie…? À apprendre des choses utiles en fait… Bizarrement, j’ai rarement vu des gens s’émerveiller devant un chien qui n’allait pas au contact d’un congénère qui l’attendait couché, en prédation, prêt à lui sauter dessus… Et c’est pourtant (à mes yeux) tellement plus joli et réfléchi qu’un chien qui sait ramener la baballe à son humain sur commande ! Le chien (et peu importe sa race) est un animal intelligent, qui sait apprendre des choses utiles par lui-même et par ses propres expériences. Lorsqu’on leur apprend ce genre de tours (qu’ils n’auraient jamais eu besoin d’apprendre à la base) et qu’on en conclue qu’ils sont intelligents, on minimise tellement leur potentiel d’apprentissage… Je trouve que c’est limite insultant pour eux !

Un petit parallèle que je trouve plutôt parlant, malgré qu’il soit un peu tiré par les cheveux… “Mon enfant est tellement intelligent, il m’obéit quand je lui demande d’aller au lit”….. Eeeeuh cette phrase ne choquerait personne ? ….. “Mon enfant est tellement intelligent, il sait comment construire une cabane pour s’abriter si jamais il se perd dans la forêt” je trouve ça déjà un peu mieux non ? 😉 Ce parallèle avec les enfants n’est bien sûr pas à généraliser pour ne pas tomber dans de l’anthropomorphisme, mais je le trouvais plutôt intéressant sachant que le cerveau de nos poilus peut être comparable à celui d’un enfant de 3ans… 

Au dela de l’utilité des choses qu’on leur enseigne, et au risque d’en froisser certains, on peut aussi aborder le sujet des méthodes d’apprentissage et de ces fameux outils… Lorsqu’on utilise un clicker pour lui apprendre des choses (qu’elles soient utiles ou inutiles hein), ne serait-ce pas justement rabaisser son niveau d’intelligence et ignorer son réel potentiel à apprendre et réfléchir par lui-même ? Et petite parenthèse qui va nous faire sortir un peu du sujet principal… C’est aussi, et surtout, rabaisser le pouvoir de notre lien ! Oui car effectivement, il aura parfois besoin de nous pour apprendre certaines choses de la vie en société (qui n’est pas la sienne). Mais pourquoi utiliser un clicker alors qu’on a ce lien ? Pour plus de rapidité ? Pour plus de contrôle ? Mais à quel prix…? Encore une fois je ne juge personne, je me pose juste la question…

Bref, pour résumer cet article en une seule et unique question : Un chien intelligent ne serait-il pas un chien… qui réfléchi ? 😉